Chapelle Notre Dame de la Hourcadère à Trébons
des Hautes-Pyrénées
département 65




00036426
copyrightdepot.com






 

Désignation de l'église
Chapelle Notre Dame de la Hourcadère

Chapelle funéraire du XVII e siècle du
Vicomte Joseph Alexandre de Ségur

Maréchal de camp (1766 - 1805)




[1] Isolée par rapport au centre aggloméré du village de Trébons, la chapelle de Notre-Dame de Hourcadère affirme d'emblée sa vocation mariale. Édifiée en 1693, elle était, à l'origine, petite et basse comme le sont, à la campagne, chapelles votives dédiées à Saint-Roch.

Pour son bicentenaire, la chapelle de Notre-Dame de Hourcadère fut considérablement transformée : allongée, élargie dotée d'un plan en croix latine avec clocheton à la croisée du transept, haussée, éclairée par plusieurs baies et oculus. Toutes ces transformations décelables à l'extérieur le sont encore plus à l'intérieur, au niveau du revêtement des sols.

 

[1]Sur la façade, son unique baie était déjà dotée d'une massive claire-voie, qui assure ainsi la fermeture sans gêner l'aération constante ni la prière des passants auxquels il est ainsi possible de tourner leurs visages vers le Vierge à l'enfant placée au fond. Par l'harmonie et la vivacité des gestes de ces deux personnages, on a la preuve que le sculpteur disposait de croquis réalisés d'après des modèles vivants.

 

[1]Depuis sa construction, la chapelle de Notre Dame de Hourcadère n'a jamais cessé d'être un sanctuaire marial local. Chaque année, le 8 septembre, jour de la Nativité de la Vierge-Marie, une messe y est célébrée. Le 15 août, au soir, la procession du vœu de Louis XIII étire ses flambeaux jusqu'à la chapelle, d'où elle se rend à l'église paroissiale.

Cependant, entre sa construction et son agrandissement, à la chapelle de Notre-Dame de Hourcadère s'était ajoutée une seconde affectation. Le corps de Joseph-Alexandre, vicomte de Ségur, décédé à Bagnères-de-Bigorre, le 27 juillet 1805, y avait été inhumé, d'abord au pied de la statue de la Madone, ensuite dans un enfeu que l'épaisseur du mur gouttereau de la chapelle primitive avait permis d'aménager, en y ajoutant une façade de sarcophage blanc Empire..

[1] Une longue épitaphe d'une vingtaine de lignes, rédigée par Louis-Philippe, comte de Ségur, frère aîné du défunt, avait été gravée sur une stèle de marbre gris de Lourdes. On en trouvera plus loin le texte intégral, avec la disposition originale des lignes. Même l'erreur commise à propos de la date de naisance n'a pas été corrigée alors qu'elle a été passée au crible de la critique du fond et de la forme, au cours du commentaire qui en a suivi la lecture.

En une formule sobre, mais assurée, Louis-Philippe de Ségur balaie les insinuations malveillantes qui faisaient de son cadet, un fils adultérin de leur mère. Par piété familiale, il ne rappelle pas que son frère accéda au grade de maréchal de camp seulement en 1791, et en prime de départ à la retraite. Pour évoquer son œuvre d'écrivain, il ne pouvait pas prévoir que les pièces de théâtre, bien acceuillies par les contemporains, tomberaient durablement dans le purgatoire littéraire.

A l'aube du romantisme, un pudeur toute classique l'a empêché de désigner clairement la maladie qui a emporté son frère et lui a inspiré les termes délicats pour exprimer sa reconnaissance à la fidèle compagne du volage vicomte, Mme d'Avaux, qui réussit à se rendre acquéreur de la chapelle, afin d'assurer à ses restes ce qu'elle espérait être la perpétuité d'une sépulture dans un cadre rustique.

Il faut consulter les documents fiscaux pour savoir que la propriété passe ensuite à Ségur d'Aguesseau, personnalité haut-pyrénéenne sous le Second-Empire, puis au comte de Bryas ; enfin, en 1988, à la commune de Trébons qui y fit procéder à des travaux de restauration urgentes que l'on peut aller apprécier sur place.

Lucienne Michou




Notes

[1] Sources : Gallica.bnf.fr
Bibliothèque Nationale de France
Bulletin de la Société académique
des Hautes-Pyrénées
Société académique
des Hautes-Pyrénées - 1913.


[Plan du site passion-bigorrehp.org]



[Commune de Trébons]
[Liste des chapelles]
[Généralités sur les Communes]
[Sommaire]



Chacun peut apporter son aide concernant les chapelles
de la Bigorre devenue Hautes-Pyrénées.
département 65.
© Marie-Pierre MANET








Bookmark and Share