Informations sur la commune de Cabanac
Hautes-Pyrénées
département 65.



00036426
copyrightdepot.com






 

détails Observations
Circonscription 3 ème circonscription.
Arrondissement Tarbes.
Canton - Saint Sever.

- Aubarède en 1790

- Pouyastruc depuis 1803.
Gendarmerie Pouyastruc.
Intercommunalité Communauté des Communes
des Côteaux de Pouyastruc.
Code Postal 65350
Code INSEE 65 3 17 115
Recensement de la population En 1649 : 80 feux.

En 1649 : 80 feux.

En 1695 : 36 feux.

En 1783 : 200 communiants.

En 1793 : 332 habitants.

An II- An III : 332 habitants.

En 1800 : 327 habitants.

En 1806 : 303 habitants.

En 1821 : 352 habitants.

En 1831 : 411 habitants.

En 1836 : 412 habitants.

En 1841 : 378 habitants.

En 1846 : 409 habitants.

En 1851 : 397 habitants.

En 1856 : 430 habitants.

En 1861 : 396 habitants.

En 1866 : 408 habitants.

En 1876 : 383 habitants.

En 1881 : 389 habitants.

En 1886 : 405 habitants.

En 1891 : 353 habitants.

En 1896 : 316 habitants.

En 1901 : 305 habitants.

En 1906 : 320 habitants.

En 1911 : 338 habitants.

En 1921 : 310 habitants.

En 1926 : 309 habitants.

En 1931 : 276 habitants.

En 1936 : 248 habitants.

En 1946 : 222 habitants.

En 1954 : 216 habitants.

En 1962 : 219 habitants.

En 1968 : 211 habitants.

En 1975 : 197 habitants.

En 1982 : 217 habitants.

En 1990 : 217 habitants.

En 1999 : 210 habitants.

En 2006 : 238 habitants.

En 2009 : 224 habitants.

En 2011 : 247 habitants.
Nom des habitants Cabanacais.
Sobriquets "Ets ahumats de Cabanac" = enfumés,
souvent synonyme de CAGOTS.
Superficie 556 hectares.
Altitude 205m/315 mètres.
Fête Saint André.
Le 30 Novembre.
Toponymie les noms en "-ac(q)" sont d'origine celtique "-akos".

Entre le II ème et le IV ème siècle, le suffixe latinisé en "-acum" forme des noms de lieux ayant une valeur d'appartenance soit à un nom de personne latin ou gaulois.

Cabanac pourrait avoir pour origine un domaine gallo-romain au nom dérivé de celui de son fondateur "Cavannus".

Vient du mot latin "capanna" qui veut dire "cabane".
Château Le château de Cabanac et sa grosse tour aujourd'hui disparue furent possédés par les "Laroche-Fondenilles" jusqu'au début de XVII ème siècle.
Noblesse Barons de Castelbajac.
- Vers 1300, Raymond-Arnaud de Castelbayac
Sa femme s'appelait Brunissande de Cabanac.

- Puis Miremonde de Mun
Son époux s'appelait Pierre de Castelbayac.
Baronnie de Castelbajac.
Artisanat Important artisanat rural : bois, confection, cuir, etc...
qui aujourd'hui n'existe plus.
Église Église Saint-André.

- Retable XVIII ème siècle.

Ébéniste et sculpteur :

Brunelo Jean

(Poitou 1667 - Tarbes 1762)

A travaillé au rétable de Cabanac.

Remarques

Lorsque je passais mes vacances chez ma grand-mère maternelle je me rappelle qu'il nous était interdit de passer le pont d'Aubarède. Le dimanche, durant la messe, nous ne devions pas regarder les gens d'Aubarède. Dans leur regard, j'y avais lu du mépris à notre égard, gens de Cabanac. Notre famille nous recommandait à ma sœur et moi-même de rester toujours au fond de l'église, près du bénitier : si vous saviez le courant d'air qu'il y avait à cet endroit.

Il nous était totalement intersit de franchir le pont d'Aubarède : mes grandes-tantes nous disaient que si on le franchissait cela nous apporterait le malheur. Il n'y avait que le jour de la messe à Aubarède où nous avions droit de franchir le pont et c'est toujours près du bénitier, au fond de l'église que nous restions, à droite, en rentrant.

Un jour, avec ma sœur, nous avons franchit le pont d'Aubarède en vélo. Bien-entendu, nous ne nous sommes pas vantées de cet exploit car il nous aurait été interdit de sortir. Rien de fâcheux ne nous est arrivé pourtant ce pont d'Aubarède est resté longtemps une véritable egnime.

J'ignorais que nous représentions le "peuple haïs" correspondant aux "intouchables" chez les indiens.

J'ai une pensée profonde pour ma famille qui a dû beaucoup souffrir de
cet état de fait.

Je fais un vœu, un seul et du fond de mon cœur :
que cette haine disparaisse.


Cela faisait longtemps que je cherchais ce qui s'était passé entre Cabanac et Aubarède. Comme on dirait en psychogénéalogie, il ne suffit pas de prendre conscience d'un fait, il faut en comprendre la cause pour que cela ne se reproduise plus car il y a toujours quelque chose qui fait mal dans son cœur et c'est en remontant dans le temps que l'on finit par trouver.


Dans cette église de Cabanac, les villageois de Cabanac se mettaient à droite, ceux d'Aubarède à gauche. Un jour je me suis mise à gauche, ma grande-tante m'a fait mettre à droite en me réprimandant.

Toujours dans cette église de Cabanac, il y avait les chaises des pauvres et des riches.

- Les chaises des riches avaient des coussins en velours pour ne pas blesser leurs genoux, leur nom était inscrit sur le haut du dossier.

- Sur les chaises des pauvres il n'y avait pas de nom.... pas de velours... il y avait de la paille, bien souvent elles étaient bancales. Un jour ma grand-tante, alors que je lui faisais remarquer qu'il n'y avait pas de nom sur sa chaise, (pourquoi sa chaise ne portait pas son nom ?), et, qu'elle me disait de m'asseoir sur une chaise qui portait un nom, elle m'a répondu simplement :

"Nous ne risquons plus rien maintenant,
nous pouvons nous avancer et nous mettre à leur place,
ils sont tous morts
".


Nous habitions tout au bout du village et c'était une vraie promenade rien que pour aller chercher le pain.

Je me suis appliquée à faire ma généalogie et quelle ne fut pas ma surprise lorsque j'ai découvert qu'ils se sont tous mariés entre eux... sauf deux qui sont arrivés de l'extérieur : commune de Sè-Rustaing et d'Orieux. Que de secrets de famille ! Silence qu'il ne faut pas rompre et c'est ainsi que je trouverai toute une généalogie de couturière, de secrétaire, de militaire : que de "TAIRE".

Et parce que je connais sur le bout des doigts les familles de Cabanac et pour cause...

Un jour alors que sur un forum d'entraide j'étais heureuse de découvrir deux cousins issus de Cabanac, une des personnes n'a même pas daignée me répondre ; quant à l'autre personne, elle m'a carrément reniée en me disant que nous étions trop éloignés pour être cousins.

A ces deux personnes je leur répondrais donc que nous n'avons nullement à avoir honte de nos origines :

On est d'où l'on naît.


Une Marie-Diorite vous dira à vous tous :


"Acceptez-moi comme je suis,
tel que je vous accepte dans mon cœur
il n'y a ni pauvre, ni riche,
ni noir, ni blanc, ni jaune,
ni des gens malformés...
Nous sommes tous des êtres humains.
Le sang qui coule dans mes veines
est de la même couleur que le vôtre.

Marie, protèges nous tous de la haine !
Diorite devient la pierre "Porte-Bonheur" !
.

Ma généalogie Du côté maternel : Cabanac.

Familles :
- DAYRIES
- CLARAC... etc
Mon peuple
"Je suis fière de mon peuple.

Mes pieds sont palmés.
(il ne manque que la peau entre les orteils)

Riez aux éclats car j'en ri moi-même
et le rire est le meilleur des remèdes
."

Profession de mes ancêtres.
Ébénistes ; cordonniers ; couturières ; ébénistes ...etc

Sénéchaussée Sénéchaussée de Bigorre.
Pays Pays de Bigorre.
Département Hautes-Pyrénées.
Région Midi-Pyrénées.



[Commune de Cabanac]
[Généralités sur les Communes]
[Sommaire]



Chacun peut apporter son aide concernant la commune de Cabanac
de la Bigorre devenue Hautes-Pyrénées
département 65.
© Marie-Pierre MANET









Bookmark and Share