Castelbajac .


(© Madame Marthe Delas)



00036426
copyrightdepot.com






L'INSTITUTEUR COMMUNAL :
Lorsque, après la Révolution, l'enseignement devint obligatoire, il y eut à Castelbajac, outre un instituteur et une institutrice privés, un instituteur communal.

Depuis toujours, l'enseignement était dispensé la matin à Castelbajac et l'après-midi au hameau de Houeydets, dans un local loué, situé au midi de la maison l'Hoste. Les habitants de Houeydets trouvaient bien insuffisante cette demi-journée de classe. Il fut donc convenu en 1841 que l'instituteur communal ferait la classe à Houeydets à temps plein.

Jusqu'aux environs de 1847, l'école n'ouvrait que cinq ou six mois par an, pendant la mauvaise saison. Dès les beaux jours revenus, les enfants aidaient leurs parents pour les travaux des champs. A partir de 1847, l'école restait ouverte toute l'année mais beaucoup d'élèves n'y assistaient que la matin. Lorsque l'attribution des Allocations Familiales fut liée à l'assistance à l'école, l'assiduité de ces derniers fut fortement stimulée. En 1867, 50 garçons et 40 filles étaient scolarisés à Castelbajac pour une population de 462 habitants.

Le mobilier scolaire était assez sommaire. Bancs et tables étaient fabriqués par le "charpentier" local qui utilisait le bois des chênes poussés sur le terrain communal.

En 1851, on trouve mention d'une lettre adressée par l'instituteur au conseil municipal, par lequel il demande :

1) Une méthode cartonnée de lecture.

2) Deux tableaux noirs.

3) Cinq bancs et une table.

4) Une estrade.

5) Un Christ et douze cartons contenant des maximes de morale.

6) 20 ardoises propres à y écrire et devant servir pour les élèves commençants.

7) Un tuyau pour un poële.

8) Les cartes géogrpahiques suivantes : la mappe-monde, la carte d'Europe, celle d'Afrique, d'Asie, d'Océanie, de France et des Hautes-Pyrénées.

9) Un tableau cartonné contenant un exposé sommaire des poids et mesures métriques.

10) Enfin 20 livre de lecture pour les élèves indigents.

A Castelbajac, l'école des filles fut supprimée en 1912. L'école des garçons fut transformée en école mixte mais les familles intéressées... "ont exprimé le désir que ce fut plutôt une institutrice qu'un instituteur qui occupe le poste de Castelbajac, et ceci principalement au point de vue des leçons de couture et autres qu'une maîtresse d'école pourrait donner aux filles, ainsi qu'au point de vue moral. Il semble aux pères et mères de famille qu'une institutrice aurait des tendances à surveiller le bon ordre de l'école mixte avec plus d'assiduité qu'un instituteur... ".

Après son accès à l'autonomie, Houeydets eut un instituteur communal pour les garçons et une institutrice pour les filles. L'emplacement actuel de la maison commune et de la salle polyvalente était occupé par un immeuble appartenant à trois propiétaires différents. La municipalité acheta l'ensemble en 1874. Les vieux bâtiments furent rasés et l'édifice actuel fut construit en 1979. Il comprenait deux salles de classe et deux appartements destinés au logement des enseignants.

Théoriquement, il y avait un instituteur pour les garçons et une institutrice pour les filles ; mais les enseignants s'arrangeaient parfois et l'institutrice prenait les petits, laissant les grands à son collègue masculin. Ce système fut abandonné à la suite du comportement pédophile d'un instituteur (lequel fut muté dans une autre commune).

A partir de 1914, l'instituteur ayant été mobilisé, il n'y eut plus à Houeydets qu'une classe mixte.

Outre la lecture, l'écriture et le calcul, les institutrices enseignaient aux fillettes, tout ce qui pouvait leur être utile dans leur rôle de maîtresses de maison et de mères de famille : couture, tricot, cuisine, soins des enfants et des malades.




           



[Plan du site passion-bigorrehp.org]



[Sommaire de Châtillon-en-Bigorre] [Commune de Castelbajac.]
[Généralités sur les Communes]
[Sommaire]



Chacun peut apporter son aide concernant les monographies de nos jours des communes de la Bigorre.

Entraide apportée par :
- © Mme Marthe Delas
.
© Marie-Pierre MANET






Bookmark and Share