La monographie locale

de Vidouze.
De R.ANCELY

(© ADHP - A 303)


(Monographie offerte par M. Alain Eymard)




00036426
copyrightdepot.com






Le Château de Vidouze et autres constructions anciennes

La tradition populaire rapporte qu'il y eu à Vidouze un vieux château féodal, le château dont on situe l'emplacement à côté de l'ancienne église et du cimetière. Cette tradition paraît authentique, car, dans les deux documents que nous avons déjà citée et qui relatent en 1549 le serment de fidélité, prêté par les habitants de Vidouze à Henri III de Navarre, figurent à deux reprises les expressions suivantes :

"L'an 1549 et le 21 e jour du mois de mai, nous, commissaires, nous transportons au lieu de Vidouze qu'on appelle le castet".

Et dans un deuxième procès-verbal encore plus explicite, il est dit :

"L'an 1549 et le 21 Mai, au lieu et chasteau de Vidouze..."

Peut-être donc, le château existait-il encore en 1549. En tous cas, s'il ne s'agissait déjà que d'un "lieu-dit", il est certain que le souvenir qui existait à cette époque ne laisse guère de doute sur l'existence d'une construction médiévale, qui ne pouvait être que le château des vieux barons de Vidouze qui sont les seuls du XI e au XIII e siècle à avoir habité le pays.

Les vestiges qui subsistent entre le cimetière, les maisons Groussagne et Berdié confirment cette appréciation. Il existe, en effet, le long du mur méridional du cimetière un sentier circulaire qui vient se relier à la route actuelle du Luc et qui, paraît-il, constituait autrefois le seul moyen de communication entre les deux communes. Autour de cet espace délimité par ce sentier, la route actuelle du Luc et la maison Groussagne, se trouve une sorte de plateau surélevé qui domine le cimetière et la maison Bélair. Cet emplacement est divisé en trois parties : au dessus de la maison Bélair, un petit plateau quadrangulaire ; puis vient et s'élève en pente douce, un champ plus important de même configuration d'où l'on a une vue très étendue à l'est sur la vallée du Louet et à l'Ouest sue la vallée de l'Arcis. Enfin, à la suite, on trouve un petit monticule appelé "La Mugue de Mayence" occupé actuellement par un taillis assez épais. D'après les propriétaires de la maison Groussagne, le château devait se trouver sur le premier plateau, celui qui est le plus près de la maison Bélair. Cette pièce qui a été labourée a fait apparaître souvent de gros cailloux paraissant provenir de substitutions anciennes. C'est dans de même emplacement que l'on aurait trouvé un pommeau de sabre en cuivre qui n'a malheureusement pas été conservé. Si, après de plateau, on continue vers le Luc, on trouve, de suite, après la maison Berdié, un fossé circulaire à l'intérieur duquel s'élève un tertre de même forme en tronc ce cône dont l'intérieur est évasé. Cet endroit est appelé "La Tourrette". Il est donc vraisemblable que le château, placé sur ce plateau, devait dominer le cimetière avec des vues très étendues sur les deux vallées. Il semblait être flanqué, au Nord, d'une tour de guet, sise à la Tourrette et qui la protégeait encore contre une attaque venant de la direction du Nord.

Une autre tradition prétend qu'au lieu dit : "Touya" sur l'emplacement actuellement occupé par la forge de M. Tisne, il y aurait eu une église ou une chapelle. Le fait est certainement inexact. D'après les souvenirs de certains habitants du quartier, il est probable qu'il y avait, à cet endroit, une habitation où séjournait le viguier du Comte de Parrabère. Quant à la chapelle, elle était située plus loin sur les terrains de la famille Lafon-Bourdenou où habite actuellement la famille Daniel-Botri. Une personne du quartier, encore en vie, déclare y avoir vu un vieux pas de mur où subsistait une grande fenêtre à ogives. Cette chapelle existait encore en 1850 et nous en reparlerons plus tard.

Le dernier vestige ancien de la commune se trouvait sur la lande communale. Il s'agit de la chapelle Notre-Dame. Son histoire assez complète et très intéressante, trouvera également sa place au paragraphe qui traitera de la vie religieuse de la communauté.




[Plan du site passion-bigorrehp.org]



[Commune de Vidouze.] [Sommaire de la monographie de Vidouze]
[Généralités sur les Communes]
[Sommaire]



Chacun peut apporter son aide concernant les monographies de nos jours
des communes de la Bigorre devenue Hautes-Pyrénées.

Entraide apportée par :
- M. Alain Eymard
.
© Marie-Pierre MANET







Bookmark and Share