La monographie locale

de Vidouze.
De R.ANCELY

(© ADHP - A 303)


(Monographie offerte par M. Alain Eymard)




00036426
copyrightdepot.com






Budget de la communauté en 1779

A la fin de l'exercice de l'année 1779, le premier consul soumettait à la Cour des Aides de Montauban le compte exact des opérations financières. Ce document était ainsi conçu :

"Compte de la recette et dépense que met et baille devant vous, nos seigneurs de la souveraineté des Aydes et Finances de Montauban Jean Depierris Lareu, premier consul et collecteur de la communauté de Vidouze, élection d'Armagnac, l'année 1779".

Ce compte est présenté en dépense et recette. L'article 1 er comprend comme unique recette la somme de 1.702 livres 8 sols 9 deniers ; recette réelle qui correspond presque exactement aux prévisions du budget ci-dessous détaillé. La Cour des Aydes annote cet article de la mention : "Bonne recette". Les articles suivants reproduisent les autres dépenses identiques à peu de choses près à celles prévues au budget. Suivant ces articles, la Cour ou alloue la dépense ou la diminue légèrement. Le 13 e et dernier article est ainsi libellé :

"A vous, Nos seigneurs, 7 livres 1 sol".

Il na fallait pas oublier, en effet ; les épices des magistrats pour le contrôle. Ce dernier n'intervient qu'en 1784 soit cinq ans après.

Le 17 Février 1779 une nouvelle Assemblée Générale est tenue pour l'assiette et le recouvrement de la capitation. Le procès-verbal de la réunion indique que la répartition doit être faite par les Consuls assistés de quatre notables nommés par l'Assemblée. Ceux-ci sont : François Depierris Pepil, Jean Caillau Lamicq. Au cours de cette Assemblée, et à la demande de l'Intendant, il est arrêté de prendre au quartier Lacoume une pièce appartenant à la communauté, "de la fermer, fossoyer et labourer et de la semer en grands". Était-ce une décision en vue d'un reboisement ?

Le montant de la capitation s'élève à la somme de 1.326 livres à laquelle il faut ajouter les frais de logement de la troupe à Auch, 42 livres au total : 1.368 livres.

La capitation étant calculée par tête d'habitant, tous les chefs de famille sont imposés, et, s'ils ont des domestiques ou servantes, ces derniers le sont au compte du Chef de famille, à raison de 5 sous par tête.

Parmi les habitants les plus imposés on peut citer :

Moureu (Loulonguet)....................... 33 livres.

Cabané de Haut................................16 livres.

Cabané de bas..................................24 livres.

Moulonguet Espagnou.......................12 livres.

Depierris Espagnou...........................18 livres.

Carde..............................................19 livres.

Pour la même année 1779 existe encore un r&ôle de répartition au marc la livre de la capitation initiale.

"Droits réservés de la communauté de Vidouze pour le don gratuit".

La somme imposée est de 172 livres 19 sols. La répartition s'opère comme la capitation. A titre indicatif, nous trouvons que Moureu est imposé pour 4 livres 3 sols 9 deniers et paye, en outre, pour sa servante 6 deniers ; de même Chanchou (Depierris) verse pour lui 2 livres 7 sols 6 deniers et également 6 deniers pour sa servante.

Enfin, et pour en terminer avec cette question budgétaire, deux pièces nous révèlent des dépenses annexes. La première, pour l'année 1773 est le rôle de la vente des châtaignes pour le compte de la communauté signé de Jean Depierris Chanchou, premier consul. La seconde, non datée, mentionne, pour une autre année le rôle de la fougère, de la tuye et des châtaignes également vendues par Jean Depierris Lareu, premier Consul et collecteur.




[Plan du site passion-bigorrehp.org]



[Commune de Vidouze.] [Sommaire de la monographie de Vidouze]
[Généralités sur les Communes]
[Sommaire]



Chacun peut apporter son aide concernant les monographies de nos jours
des communes de la Bigorre devenue Hautes-Pyrénées.

Entraide apportée par :
- M. Alain Eymard
.
© Marie-Pierre MANET







Bookmark and Share