Une terrible avanlanche sur les villages
de Chèze et de Saint-Martin
le 10 février 1601
.[1]







00036426
copyrightdepot.com










Le 10 février 1601, pendant la nuit, un orage de neige tomba sur les villages de Chèze et de Saint-Martin, il emporta toutes les maisons, sauf deux dans le premier et une dans le second. Les églises furent garanties, l'une parce qu'elle était située hors du passage de l'avalanche, et l'autre parce qu'elle fut assez forte pour résister au choc de la neige qui la couvrit par dessus la voûte.

Quel fut le sort des malheureux habitants ? La plus grande partie de ceux de Chèze "aïant prévu la tempête, se retira dans l'église et là fut conservée ; mais les autres qui s'attendirent aux maisons, se perdirent - au nombre de cent sept - à cause que la neige tomba de nuit et les surprit dans leurs couches."

"Ceux de Saint-Martin eurent à tems quitté leur maisons et se furent retirés aux plus prochains villages, sauf un vieillard qui s'opinatra de ne quitter sa maison, mais aïant ouï le bruit que la nege faisoit en se precipitant du haut de la montagne, il eut si grand peur de mourir, qu'il sortit de sa maison et prolongea sa vie jusqu'au lendemain seulement. Ceux qui s'etoient refugiés aux villages circonvoisins s'y sont habitués et n'ont plus bati ez lieu de leur ancienne demeure. Si qu'a present ledit village de Saint-Martin est composé d'une seule maison et de l'eglise, et celui de Cheze a bien peu de maisons anciennes..."







Notes

[1] Source : Gallica.bnf.fr
Bibliothèque Nationale de France.
Étude sur la plus vieille chronique de la Bigorre.
Par l'abbé Ferdinand Duffau - 1880.


[Faits divers]
[Étude des communes]
[Sommaire]



Chacun peut apporter son aide concernant les avalanches
de la Bigorre devenue Hautes-Pyrénées
département 65.








Bookmark and Share