Pierre Clair De Fondeville. (1752 - 1828)

Maire de Tarbes.
Président de l'Assemblée départementale des H.P en 1790.
(© LA SEMAINE DES HAUTES-PYRENEES)



00036426
copyrightdepot.com






(journal paru le jeudi 18 juillet 2002 - nº399).


Lundi dernier, des personnes se massent au pied d'un immeuble situé au nº 73 de la rue Maréchal Foch.

Chaque Tarbais et Tarbaises, passant à ce moment de la journée, se demandent alors ce qu'il se passe, certains mêmes s'approchant furtivement des personnes regroupés là, pour savoir de quoi il en retourne.

 

Il s'agit, en fait, de l'inauguration de la plaque apposée à la mémoire de Pierre Clair de Fondeville, né à Saint-Mamet en 1752, et qui fut le premier maire élu de Tarbes en 1790.

Il n'en occupa la charge que quelques mois, avant d'être élu à une autre fonction honorifique, celle de Président de l'Assemblée Départementale des Hautes-Pyrénées, aujourd'hui connue sous le nom de Conseil Général.

Il aura la charge de guider les premiers pas du département des Hautes-Pyrénées durant la période révolutionnaire.

Méconnu du grand public, Pierre Clair de Fondeville a été un homme de progrès à qui l'on doit un grand nombre d'essais politiques visant à desserrer l'étau de la centralisation pour donner plus de pouvoirs aux départements.

Un sujet qui reste encore d'actualité aujourd'hui.

Durant la Terreur ( 1793-1794), il s'efface provisoirement de la vie politique en faisant le va-et-vient entre son château de Labatut-Rivière et la belle maison qu'il fit construire pour mieux exercer ses fonctions municipales, rue des Grands Fossés, aujourd'hui située au 73 de la rue du Maréchal Foch.

Décédé en 1828, l'homme gardera l'image d'un défenseur des valeurs républicaines au sein du département des Pyrénéens.

Cette volonté d'honorer le premier maire élu de Tarbes est à mettre à l'actif de l'association des Amis du château de Labatut-Rivière et de leur présidente Madeleine Navailh, une passionnée d'histoire, fascinée par le personnage qu'était Pierre Clair de Fondeville.

Interrogée à propos de ce personnage qu'elle côtoie tous les jours à travers son association, Madeleine Navailh souligne :

" Bien loin d'une revanche, c'est une juste reconnaissance. Une reconnaissance tardive certes, mais une reconnaissance tout de même pour ce deuxième personnage de l'histoire locale. Moins connu que Bertrand Barrère, qui lui a eu une destinée nationale, il n'en demeure pas moins un homme qui a compté pour le département. "




[Plan du site passion-bigorrehp.org]



[ la ville de Tarbes.]
[Généralités sur les Communes]
[Sommaire]




Chacun peut apporter son aide concernant la ville de Tarbes
de la Bigorre devenue Hautes-Pyrénées
département 65.

Publication autorisée par "La Semaine des Pyrénées"
2, Rue André Fourcade 65000 TARBES
.

Entraide apportée par :
- Mr Mur.
© Marie-Pierre MANET









Bookmark and Share