Le roi de Navarre
hérite de Barbazan-Dessus
.


Barbazan-Debat - pièce nº 76




00036426
copyrightdepot.com






(ADHP - Dictionnaire Jean Larcher - Tome IV)


Après la mort d'Odet de Foix, sans postérité, le roi de Navarre hérite de Barbazan-Dessus.

Odet de Foix, vicomte de Lautrec et de Villemur, baron de Barbazan-Dessus, mourut en 1549.

Le roi de Navarre fut son héritier.

Et en 1583, Barbazan-Dessus fut vendu pour 30.000 livres au sieur de Begolle.



Le Begolle d'à présent est du nom de la Mause,
il entre pour Begolle aux États de Nelouzan
et pour Bouïlh-Devant aux États de Bigorre.

On voit dans le For de Béarn en 1482, le seigneur de Lautrec est nommé comme témoin en qualité de vicomte de Lautrec et de Villemur et seigneur de Barbazan. IL en est demeuré dans les reconnaissances de notre temps au roi de Navarre.

Dans un rôle des États de Bigorre, on voit :
un Arnault-Guilhem, seigneur de Barbazan-Dessus,
et Guilhem-Arnaud, seigneur de Barbazan-Debat.

(Note en marge) Il faut que le rôle soit bien ancien, au moins avant 1428, puisqu'en 1431, le dernier Arnaud-Guilhem était mort et que le comte d'Astarac, sa fille , était alors son héritier).

(...)Anné de Bourbon, vicomte de Lavedan, devait 15.000 livres à noble Antoine, seigneur de Begolle, pour la dot de Jeanne, sa fille aînée, mariée avec le dit sieur de Begolle, et 15.000 livres que le sieur de Begolle avait payé au sieur baron de Basian, cousin d'Anné et vendit la terre d'Andrest en engagement pour 30.000 livres au sieur de Begolle, et Siarrouy au seigneur d'Astagnan pour 4.000 livres à faculté de rachat.

Le 13 octobre 1584, le roi de Navarre, pour payer les 30.000 livres d'Andrest au sieur de Begolle, lui cède et transporte la baronnie de Barbazan à lui appartenant, ensemble les lieux de Bernac-Dessus, Bernac-Debat, Oléac-Dessus, Fessou, Fresset, Allier et Mascaras dans la dite baronnie, ensemble la justice haute, moyenne, basse. Le sieur et baron d'Esparros en toute justice pour la dite somme de 30.000 livres se réservant de pouvoir les racheter dans cent ans et autrement à jamais, avec clause de ne pouvoir faire aucunes réparations aux châteaux de Barbazande l'Asparros sans y appeler "la Chambre des Comptes de Pau".

Cet acte fut payé à Pau et enregistré à Tarbes le 10 décembre 1584.




[Plan du site passion-bigorrehp.org]



[Documents "Jean Larcher"]
[Histoire d'Arnault-Guilhem]
[Généralités sur les Communes]
[Sommaire]




Chacun peut apporter son aide à l'élaboration de ce site.
© Marie-Pierre MANET









Bookmark and Share