De la confidence de Bach et de Schubert
sous le toucher pianistique de David Fray,
en l'intimité sacrée
de la chapelle de Piétat
.



00036426
copyrightdepot.com








" Avec son visage d’ange de la grande époque romantique, David FRAY impressionne dès les premiers instants avant même d’avoir écouté Schubert, on sait déjà quelle sensibilité et émotion seront au rendez-vous !". En ce mois d’août en l’intimité de la chapelle de Piétat David FRAY a fait chanter son piano

David FRAY a passé ses vacances au hameau de Piétat en famille avec son épouse Chiara et leur fille Gilda. Chaque jour il venait répéter dans une des salles de la maison prieurale attenante à la chapelle. J’ai eu le privilège de le rencontrer, de discuter, mais surtout de l’écouter.

Natif de Bigorre où il aime se ressourcer David est un pianiste de renommée internationale. Dès l’âge de quatre ans il étudie le piano auprès d’un professeur particulier, Madame Péguilan qui a vite remarqué ses aptitudes vers un devenir exceptionnel.

Pour David :

" Au départ, comme pour beaucoup d’enfants, cela fut une véritable contrainte mais j’avais déjà un certain orgueil qui me poussait à donner le meilleur de ce que je pouvais faire. Un peu plus tard j’ai pris conscience que j’avais besoin du piano et il ne s’agissait plus seulement de bien faire. "

A 14 ans, il est distingué par le Conservatoire de Tarbes qui lui décerne trois médailles d’or : piano, musique de chambre, formation musicale, et remporte le concours des jeunes talents d’Aix-en-Provence. De par son talent, il entre au Conservatoire national supérieur de Paris dans la classe du grand maître Jacques Rouvier en 1999, où il obtient le diplôme de formation supérieure avec mention très bien et reçoit la bourse Feydau de Brou St Paul attribué aux étudiants remarqué par le jury. 2002 lui vaut son admission en cycle de perfectionnement dans la classe de Jacques Rouvier et en formation supérieure de musique de chambre dans la classe de Christian Ivaldi. David avoue admiration et reconnaissance à son Maître Jacques Rouvier :

" Jacques Rouvier est certainement la meilleure chose qui me soit arrivée artistiquement (ainsi qu’humainement) et qui m’a appris l’essentiel à savoir le sens du rythme, du style ainsi qu’à me connaître. "

En janvier 2004, David est sélectionné pour participer à la master classe de Menahem après avoir obtenu en 2003 le Diploma of Outstanding Merit au 5e Concours International de Hamamatsu au Japon et en 2004 le 2e Grand Prix et le prix de la meilleure interprétation de l’oeuvre canadienne lors du Concours International de Montréal.

David Fray sera invité à se produire sur des scènes prestigieuses : la Cité de la Musique, le Théâtre Mogador, Le Festival de la Roque d’Antéron, ou encore au Alti Hall de Kyoto, sans oublier le festival d’Entrecasteaux. David joue avec des orchestres internationaux comme l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National de France, le Mozarteum de Salzbourg, l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal.

De tournées sur les grandes scènes internationales, sous la direction de Riccardo Muti, il multiplie les récompenses et les distinctions : lauréat de la Fondation Meyer pour le développement culturel et artistique (2005), prix des jeunes talents du Klavuer-Festival Ruhr parrainé par Pierre Boulez (2006), Nommé aux Victoires de la musique classique  révélation soliste instrumental de l’année (2008), et 2099 soliste instrumental de l’année.

2010 lui vaut d’être désigné soliste instrumental de l’année aux 17e Victoires de la musique classique.

2013 sera placée sous le signe de Bach et de nombreux récitals en Europe, Pour cette fin d’année, David jouera avec l’orchestre de Montpellier puis un récital à Saint-Pétersbourg, et les États-Unis avec les orchestres de San-Francisco et de Los-Angeles.

De par mes rencontres avec David, j’ai retenu son sens développé de l’humain.

" Beaucoup de malheurs arrivent aujourd’hui parce qu’il n’y a pas assez d’écoute et d’attention dans mon Sud-ouest, dans mes Pyrénées, on est plus qu’ailleurs disposé à écouter l’autre... ",

mais aussi son admiration pour l’oeuvre de Pascal, des philosophes allemands, et des écrits de Benoît XVI.

De son toucher pianistique gracieux et délicat, j’entends encore, au-delà de la chapelle patinée par les ans, quelques notes de Schubert, de Bach, préface obligée de quelques moments musicaux en la chapelle de Piétat, avec le concours d’un amoureux de l’art lyrique, Jean-Christian Pédeboy.

  Guy DALBERNY



[Personnages célèbres] [Sommaire des artistes]
[Barbazan-Debat] [Tarbes]
[Généralités sur les Communes]
[Sommaire]



Chacun peut apporter son aide concernant les communes
de la Bigorre devenue Hautes-Pyrénées
département 65.
© Marie-Pierre MANET







Bookmark and Share