Le traité d'Arras.

(Archives départementales des hautes-pyrénées.)




00036426
copyrightdepot.com






(Extrait du Lieutenant Grasset)


La lutte ne prit guère ce parti d'acharnement qu'à partir de 1410. Jusque-là, les Orléanais étaient réellement trop inférieurs aux Bourguignons pour songer à entrer en lutte ouverte entre eux. Mais en 1410, Charles d'Orléans, fils du Duc défunt et chef du parti, épousa la fille de Bernard, Comte d'Armagnac, le même que Barbazan avait servi dans sa jeunesse. Cet homme, d'une activité, d'une énergie et d'un talent supérieurs, jeta toutes ses ressources dans la lutte et accepta la direction du parti, à qui il donna son nom.

Les Armagnacs prirent comme insigne "une bande" blanche nouée autour du bras ; les Bourguignons avaient un chaperon bleu et la croix rouge de St André, chargée en cœur d'une fleur de lys. Monlezun, de son histoire de la Gascogne, veut voir dans la réunion de ces deux insignes l'origine de nos couleurs nationales. C'est la fin pour notre pays de deux sombres périodes et l'aurore de deux France nouvelles : celle de la Renaissance et celle de la Révolution.

En septembre 1414, le Duc de Bourgogne, réduit à la dernière extrémité et abandonné par plusieurs de ses chevaliers, demandait la paix. Par le traité d'Arras, il prenait l'engagement de ne plus paraître dans Paris, sans autorisation expresse du roi de demeurer dans ses États et de cesser à tout jamais une guerre fraticide.

Vainqueur du parti Bourguignon dans le Nord, le Comte d'Armagnac ne perdit pas de son temps à célébrer sa victoire : il prit tout de suite ses dispositions pour aller abattre ce parti dans le midi où il ne cessait de progresser.



Extrait écrit par
le lieutenant Grasset,
le 27 octobre 1905.



[Plan du site passion-bigorrehp.org]



[Histoire d'Arnault-Guilhem]
[Sommaire d'Arnault-Guilhem de Barbazan.]
[Généralités sur les Communes]
[Sommaire]




Chacun peut apporter son aide à l'élaboration de ce site.
© Marie-Pierre MANET








Bookmark and Share