Arcizac-Adour
Sur les chemins des Saints et Saintes de Bigorre
Saint-Misselin



00036426
copyrightdepot.com






Je dédie cette publication en témoignage de profonde gratitude, à Monseigneur Jacques PERRIER, évêque de Tarbes et Lourdes, et à mon collègue Philippe Jeannin, Professeur des Universités, Chercheur au LEREPS.

De l’histoire de la Bigorre aux temps des francs, au chapitre des invasions, retenons le fait de Saint Misselin, originaire d’ARCIZAC-ADOUR, attesté par Grégoire de Tours.

A l’époque franque au lendemain de la défaite de Charles Martel de 732 à Poitiers, les Sarrasins gagnèrent les Pyrénées et attaquèrent Tarbes. Saisis d’épouvante devant cette armée de Vandales, les bigourdans formèrent une petite armée à laquelle on donna pour chef, un simple prêtre renommé pour sa sainteté Misselin.

Fort de sa foi et de son courage il convoqua en conseil ses principaux officiers et décida de repousser l’ennemi au delà de la plaine de Juillan en un lieu dit Lanne Mourine, ou Lande des Maures. Misselin sauva le pays et entra en triomphateur à Tarbes. Acclamé par un peuple, qui le croyant inspiré de Dieu, le proclama saint. Depuis sa sanctification la reconnaissance populaire n’a jamais cessée. Tarbes lui donna le nom d’une rue Mesclin depuis le XIXe s. et sa fête se célèbre le 24 mai.

Arcizac-Adour, lieu de sa naissance selon une tradition orale, fit ériger dans l’église une statue équestre en marbre et le prit comme saint patron. En son temps la tradition voulait que les habitants lui offrent comme tribut à la veille de la fête locale, une couronne de roses et de lauriers.

Il s’endormit dans la paix dans le bourg de Talva, son tombeau est conservé en l’église saint-Jean de Tarbes.

Grégoire de Tours, Père de l’Histoire de France, dans son " De Gloria Confessorum ", La Gloire des Confesseurs, fait allusion à la suite de Saint-Justin à Saint Misselin. " Sur la frontière de la cité de Bigorre, au bourg de sextiac (hameau de Trie-sur-Baïse), repose Saint-Justin, prêtre. Ses cendres ont une merveilleuses vertu : on a vu des énergumènes conduits à son sépulcre y pousser de grands cris et puis être guéris. D’un mérite analogue est Misselin qui eut dans l’Église, des fonctions du même ordre et qui repose à Tarbes, autre bourg du même territoire, et y opère les mêmes prodiges ". Au XVIIe s. dans la publication des documents hagiographiques du christianisme " acta sanctorum " par les bollandistes nous trouvons sur Saint Misselin : " On montre dans l’église collégiale de Tarbes, derrière l’autel majeur, un grand tombeau en pierre dans lequel, après décès, aurait été déposé le corps de Saint Misselin " d’après déclaration du Père Clos (1682), recteur du collège de Tarbes. Dom Ruinart (1699) éditeur des oeuvres de Grégoire de Tours, dans le livre "La Gloire des Confesseurs" fait mention : " De ce Misselin, vulgairement saint Misselin, on voit le tombeau en marbre derrière le maître-autel de l’église paroissiale de Saint-Jean, à Tarbes, lequel tombeau ouvert voici deux ans par les vicaires généraux de l’illustrissime évêque, fut trouvé complètement vide ".

Notons que sous l’égide du Père Jacques TISNE, actuel curé de la paroisse Saint-Jean, de grands travaux de restauration ont été entrepris, en particulier le déplacement du sarcophage de Saint Misselin : a cette difficulté de le déplacer s’est ajouté le constat d’un sarcophage vide.

La tradition l’emporte sur le fait historique.


Guy DALBERNY



[Saint-Vincent de Paul]



[Plan du site passion-bigorrehp.org]



[Personnages célèbres] [Sommaire des religieux]
[Commune d'Arcizac-Adour]
[Étude des Communes]
[Généralités sur les Communes] [Sommaire]




Chacun peut apporter son aide concernant la commune d'Arcizac-Adour
de la Bigorre devenue Hautes-Pyrénées
département 65.
© Marie-Pierre MANET









Bookmark and Share