La Ténarèze
Hautes-Pyrénées
département 65
.

(d'après Lisop)


(© Madame Marthe Delas)



00036426
copyrightdepot.com









Monsieur Labrouche a pu à l'aide des indications des textes et de la topographie, reconstituer la tracé de cette route à travers la vallée d'Aure.

Suivant, depuis le Col de la rive droite du torrent du Rieumajou, la route, passant à Tramezaygues, sur la rive gauche de la Neste, suit la ligne des villages situés sur cette rive : Trachère, Cadeilhan, Vignec, Vielle, Guche, Ancizan, Cadéac ; sur certains points elle se confond avec la route nationale et sur d'autres elle la suit parallèlement de très près ; au dessus d'Arreau, toujours sur la rive gauche, elle suit l'étroit couloir où coule la Neste jusqu'à sa sortie des Pyrénées, empruntant l'étroite corniche que suit aujourd'hui la route nationale par Beyrède, Sarrancolin, Hèches. Ensuite, passant par Avezac près du cimetière de l'âge de fer, elle gravit les pentes du Plateau de Lannemezan, passe à l'Est de Capvern et suit la longue crête de coteaux séparant la vallée du Boués de la vallée de la Grande Baïse, c'est à dire la ligne de séparation entre les bassins de l'Adour et de la Garonne. Elle passe à Trie, Miélan ; elle se dirige vers Saint-Ost par Résup et Laverdac, elle atteint la Garonne entre Sainte-Marie et Aiguille.

La Ténarèze créait un lien permanent et étroit entre les Ibères du versant sud et les Aquitains ibérisés ; il y a de très fortes raisons pour que sa construction puisse être attribuée aux Ibères. Suivant un tracé presque rectiligne, elle suit continuellement la ligne des hauteurs dans les Plateaus de Lannemezan et de l'Armagnac ce qui est particulier aux routes gauloises, les routes romaines empruntant plutôt les vallées.




[Sommaire de Châtillon-en-Bigorre]
[Étude des Communes]
[Sommaire]



Chacun peut apporter son aide concernant
la Bigorre devenue Hautes-Pyrénées
département 65.

Entraide apportée par :
- Mme Marthe Delas
.
© Marie-Pierre MANET







Bookmark and Share