Les invasions des Barbares
Hautes-Pyrénées
département 65
.


(© Mme Marthe Delas)



00036426
copyrightdepot.com







L'invasion des Barbares (407 à 409) :

Les Wisigoths venant d'italie, s'installèrent dans le pays. Rome se les attacha. Le siège de leur gouvernement fut à Toulouse. Ils se rendirent maîtres de l'Espagne et de la Gaule méridionale. Ensuite, ils portèrent leur pouvoir jusqu'à la Loire.

Lors de l'invasion des Huns (451), Théodorie 1 er réunit ses forces à celles du général Romain Aetius et fut tué aux Champs Catalanmiques.

Les rois Wisigoths étaient ariens. Alaric II fut plus tolérant. Il fit creuser le canal, de son nom, qui arrose la plaine de l'Adour (de Pouzac à Riscle).

Les Francs - A Vouillé, en 507, Clovis tua de sa main Alaric II. Il s'empara de ses États jusqu'aux Pyrénées. Avec les rois Francs, notre pays fut partagé plusieurs fois entre leurs enfants.

En 602, une invasion de Vascons fut arrêté par Théodebert d'Austrasie et Thierry de Bourgogne. Les Vascons battus, reçurent un duché particulier. La Novempopulanie s'appela la Vasconie, puis la Gascogne. La domination passa aux ducs d'Aquitaine.

En 688, le duc d'Aquitaine, Eudes, commandait de la Loire aux Pyrénées et de l'Océan au Rhône.

En 721, il battit les Arabes qui avaient envahi l'Aquitaine. Battu à son tour, il fut secouru par Charles Martel. Les Arabes, défaits, repassèrent en Espagne en 732.

En 781, Charlemagne créa le royaume d'Aquitaine pour son fils Louis (le Débormaire). L'Aquitaine revint à le couronne en 877.

En 840, les rois d'Aquitaine avaient été impuissants à arrêter l'invasion des Normands.

Comté de Bigorre et Vicomté de Béarn apparaissent en 840.

En 872, le premier duc héréditaire de Gascogne est élu par le peuple.

Le morcellement féodal commence du Duché de Gascogne duquel se détachèrent :
- Le Fezensac en 920.
- L'Astarac en 937.
- L'Armagnac en 965.

De l'Astarac se détachèrent :
- Le Pardiac (vers 1020).
- Le Comté de Magnoac.

En 1062, le Comte de Bigorre mit son comté sous la protection de Notre Dame du Puy en Velay.

En 1069, les coutumes de Bigorre furent dressées sous le nom de Fors de Bigorre.



L'Aquitaine passe à l'Angleterre :

En 1152, Aliéna d'Aquitaine, fille et héritière du Guillaume, duc d'Aquitaine, épouse divorcée de Louis VII, Roi de France, épousait Henri Plantagenêt, duc d'Anjou, qui deux ans après, devenait Roi d'Angleterre. Elle lui apportait toute l'Aquitaine jusqu'aux Pyrénées.

La domination anglaise devint effective en 1177 sous Richard Cœur de Lion.

Les seigneurs gascons n'acceptèrent pas facilement la domination anglaise et participèrent aux croisades. C'est surtout, en Espagne qu'ils allèrent combattre les infidèles.



Les Albigeois :

A la défaite de Muret (1213) Gaston de Moncade, Vicomte de Béarn, Comte de Bigorre par son mariage avec Pétronille, abandonna son allié Raymond VI, Comte de Toulouse.

Simon de Montfort qui combattit les Albigeois eut le duché de Toulouse et son fils épousait Pétronille devenue veuve.

Les Toulousains se révoltèrent.

Simon de Montfort fut tué en 1218 à Toulouse.

Armaury de Montfort céda ses droits au Roi Louis VIII en 1224.

Raymond VII donnait sa fille héritière, Jeanne, à Alphonse de Poitiers, frère du Roi Louis IX en 1229.

Le Roi de France, Philippe III le Hardi, recueillait en 1271 l'héritage de son oncle Alphonse.



Les Anglais en Gascogne :

En 1254, Géraud, Comte d'Armagnac, rend hommage à Henri III d'Angleterre à Bordeaux.

En 1271, le Comte d'Astarac reconnut le Roi de France comme suzerain.

En 1292, l'héritage du Comte de Bigorre fut disputé par plusieurs prétendants. Le Roi de France, Philippe IV le Bel, garda le Comté sous séquestre.

A cette occasion, fut faite l'enquête de 1300 qui donne des détails sur les revenus de chacun des Barons de Bigorre. Elle nous fait connaître que les hommes de Villembits et de la Marque-Rustaing devaient annuellement pour l'albergade (appelé "aciout" en Bigorre) à la vignerie de Goudon : 20 sous morlans.

En 1294, la guerre recommença avec les Anglais. Les Comtes d'Astarac et d'Armagnac étaient avec le Roi de France. Édouard 1 er, battu, prêta serment de fidélité à Philippe le Bel.

En 1324, nouvelles hostilités-trône. Édouard III conservait le Guyenne, mais Charles IV retenait l'Agenais.



Guerre féodale Béarn-Armagnac :

Cause : la sucession du vicomté de Béarn (1240 - 1379). Le Comte d'Armagnac est sévèrement battu à Launac (5 Décmbre 1362). Gaston Phœbus est battu, à son tour, à Caères. La paix se fait enfin.



Guerre de Cent ans :

En 1340, Édouard III prend le titre de Roi de France. Il envahit le nord de la France et envoie la Comte de Derby en Gascogne.

Défaite française à Crécy (23 Août 1340).

Le Prince Noir débarque à Bordeaux et arrive jusqu'à Narbonne -Traité de Brétigny.

Édouard reçoit la Bigorre, les comtés de Foix et d'Armagnac.

Les Routiers pillent Trie à quatre reprises en quelques années.

Du Guesclin les mène en Espagne soutenir Henri de Transtamarc. Il y est fait prisonnier.

Henri de Transtamarc entre en France, pille Miélan, Tournay et Bagnères.

Rupture avec l'Angleterre pour une terre de 1.200 livres imposée par le Prince Noir à l'Aquitaine.

Du Guesclin, rentré en France, s'empara de Mauvezin avec le Duc d'Anjou en 1372, mais échoue à Lourdes.

En 1380, à la mort de Charles V, les Anglais ne possédaient plus en France que Bordeaux et Bayonne.

Durant la révolte des Tusclins dans le Languedoc, contre la mauvaise administration du Duc de Berry, les Anglais pillent la Bigorre et l'Armagnac. La paix est achetée 250.000 livres en 1337.

Pour ses services contre les Anglais et les Routiers, Gaston de Béarn reçoit la Bigorre que le Roi de France tenait sous séquestre depuis 139 ans (1425).

En 1429, siège d'Orléans par Jeanne d'Arc avec les capitaines gascons : La Hirre, Xaintrailles, Barbazan. En Aquitaine, Dunois et le Comte de Foix s'empare de Blaye et de Mauléon.

Bayonne se rend le 20 Août 1451 et Bordeaux le 8 Octobre 1453.



La ligue :

Pillages effrayants en Bigorre. Les paysans se réfugient en Espagne. Après l'adjudication d'Henri IV, la Bigorre est délivrée des protestants et des ligueurs.

En 1607, le Comté de Bigorre est réuni à la France, mais il garde ses Fors et ses États qui répartissaient les impôts.




[Plan du site passion-bigorrehp.org]



[Sommaire de l'Histoire]
[Étude des Communes]
[Sommaire]




Chacun peut apporter son aide concernant les invasions
de la Bigorre devenue Hautes-Pyrénées
département 65.
© Marie-Pierre MANET








Bookmark and Share